Apprivoiser le stress et les émotions par la méditation

« Marcher…

Marcher : se mettre en route et laisser le rythme des pas inscrire un espace nouveau dans nos vies parfois éreintantes.

Marcher : laisser le silence et le calme ouvrir nos esprits et nos coeurs à l’écoute du meilleur de nous-mêmes, à l’écoute d’un Autre.

Marcher : respirer le ciel et la terre, et goûter la saveur d’un essentiel retrouvé, d’une unité recréé dans la simplicité de ce qui est.

Marcher : réalité qui laisse pressentir le mouvement même de la vie. Il suffit de si peu, nous sommes tellement encombrés… »

Monique Gugenberger

 







Nous sommes de plus en plus nombreux à marcher sur les routes et sentiers de nature : campagne, forêt, montagne, mer…

Ma première longue marche,  d’une centaine de km, fut la traversée du cercle polaire en Laponie quand j’étais adolescente. Ce fut un moment mémorable, non seulement par les paysages sublimes et le soleil de minuit mais aussi par la dynamique du groupe d’ados et bien sûr l’expérience de la marche… Point besoin de voyager si loin ou si longtemps pour savourer la marche… Randonnée après randonnée, je prends conscience de tout ce que la marche peut nous apporter pour vivre une vie harmonieuse et consciente. 

Pendant la marche consciente nous expérimentons la présence à nous mêmes et au monde… L’attention est portée sur les pieds, sur le souffle, le corps en mouvement, les sons extérieurs, l’espace en soi et autour de soi… nos sens en éveil… C’est un véritable art de vivre !…

Marcher en conscience est une invitation à marcher en posant nos pieds sur la terre avec la même tendresse qui nous fait caresser le visage d’une personne aimée, ou encore à marcher comme si nous embrassions la terre, comme nous le proposait Thich Nhat Hanh. Cela nous incite à marcher sur la terre avec délicatesse et légereté et non d’un pas lourd et bruyant..

« Quand je marche sur ce chemin, mon coeur est en paix… mes pieds embrassent la terre et mon coeur embrasse le ciel »...Ce sont les paroles d’un chant entonné souvent au début de la marche au Village des Pruniers. La marche nous permet de nous enraciner, de nous connecter à la terre… et en même temps de nous connecter au ciel…de sentir cette connexion entre la terre et le ciel… ce ciel que nous pouvons contempler tout au long de la marche et qui nous invite à l’immensité, en nous offrant un  perpétuel spectacle avec les couleurs et nuages de toutes formes et impermanences…

Marcher peut aussi devenir une façon d’être plus fécond, plus créatif et permettre de faire fructifier des idées, d’offrir à la pensée une liberté nouvelle… nous explique le neurologue Yves Agid. Il a écrit un ouvrage tout récent  avec un philosophe intitulé « Je marche donc je pense »  (1)..qui me rappelle celui de Daniel Zanin avec qui j’ai appris la marche afghane : « Je marche donc je suis » ! (2)… 

Ainsi la marche peut faciliter la pensée… Beaucoup de philosophes font l’éloge de la marche. Roger Pol Droit le confirme : « Certains soulignent que les idées qui leur sont venues en marchant sont les seules qui valent, qu’il faut se méfier des pensées qui nous assaillent quand nous sommes immobiles… »

Ainsi nous pouvons avoir des moments très différents durant la marche… Mais la marche consciente est surtout une présence à soi et ce qui nous entoure, un regard à la fois dirigé vers l’extérieur et vers l’intérieur, une prise de conscience que la nature et notre nature sont indissociables…La nature est une présence protectrice, propice à l’apaisement, aiguisant l’attention  et en favorisant ainsi l’écoute de soi.  

Il m’a été naturel de proposer la marche dans mes activités en constatant tous ses bienfaits.

Pratique de « Marche et ouverture aux sens « plutôt à l’extérieur, dans un jardin ou dans la forêt  : La proposition est de marcher (pieds nus si vous le souhaitez) en remarquant et savourant tout ce qui vous attire et en favorisant les expériences intérieures positives, lentement,  tous les sens « ouverts » : l’odorat, la vue, l’ouïe, le toucher, peut être le goût… Permettez vous simplement d’être présent, de vous relâcher, d’être attiré et de savourer ce qui vous donne du plaisir… Aimez vous la caresse du soleil sur votre peau ? le parfum doux du jasmin ou du pin ? la sensation de la terre sous vos pieds ? la fleur colorée ? le chant de l’oiseau ? Laisser vous entraîner par ce qui vous semble agréable, comme si c’était la seule chose qui  existait dans le monde. Et puis … découvrez quelque chose de nouveau….

Prenez votre temps en marchant doucement, éveillé à ce qui se déroule dans l’instant.

  • (1) « Je marche donc je pense » – Roger Pol Droit, Yves Agid – Editions Albin Michel (2022)
  • (2) « Je marche donc je suis » –  Danilo Zanin, Editions Mango (2017)

 

STAGE D’ETE : MARCHE ET MEDITATION –  Plus d’infos ICI

C’est la 7ème année que je propose un stage d’été de Marche et Méditation, toujours dans des coins de nature privilégiés. Cet été 2022, le lieu sera particulièrement au coeur de la nature. Chaque jour, nous pratiquons la marche, en matinée, en silence, durant 1h30 à 3h avec des moments de pauses régulières dans la nature, des « bains de forêts ».. la marche avec l’ouverture aux sens…

Nous expérimentons pendant ce stage la marche afghane qui est une forme de méditation à part entière, un acte régénérateur, une voie de connaissance de soi…la respiration consciente produisant une véritable douche intérieure, un nettoyage cellulaire salutaire… Le rythme de la marche est de moyen à rapide, les pas et la respiration toniques, mais jamais forcés, même l’effort peut rester un plaisir. Nous profitons du plaisir de la marche prolongée synchronisée à la respiration, en variant les rythmes respiratoires. Le comptage des pas peut être remplacé par des mots positifs…Par exemple quand le terrain monte et que le rythme utilisé est 2/2, c’est à dire 2 inspir/2 expir nous pouvons utiliser le mantra : instant/ présent ou con/fiance. Ainsi lorsque le mental a tendance à nous emmener loin d’où nous sommes, manifester son désir de rester présent est une aide précieuse.

Connue pour ses vertus régénératrices, la marche afghane agit sur le métabolisme. Elle se révèle très bénéfique pour la santé : elle augmente la capacité respiratoire, suroxygène, ralentit le rythme cardiaque … Elle permet de vivre l’instant présent, apaise le mental et procure une sensation de bien-être intense.                

ACCOMPAGNEMENT THERAPEUTIQUE Plus d’infos ICI 

Depuis plus d’un an, je propose un accompagnement psychologique par la marche thérapeutique.

C’est un accompagnement thérapeutique en extérieur, dans la nature avec  la possibilité de questionner une situation et de l’élaborer en marchantLa marche est un puissant facteur de mieux-être psychique en permettant d’élargir nos horizons face aux problèmes de la vie. Devant l’anxiété, l’épuisement émotionnel ou la dépression, elle remet l’esprit en mouvement et ouvre la porte à de nombreuses possibilités de changement. La marche atténue les sentiments négatifs, la rumination mentale : le rythme soutenu d’un pied devant l’autre, surtout dans des environnements naturels apaise nos émotions. Des immersions en forêt sont proposés avec des éléments de sylvothérapie et aussi une possibilité de points de vue surplombant la vallée qui donnent une impression d’espace de tous les possibles…

La thérapie en mouvement peut aussi être bénéfique pour les personnes qui ont de la difficulté avec les formes plus traditionnelles de thérapie, parce que le fait de bouger change la façon de penser. En effet, le mouvement physique permet de sentir qu’on avance physiquement, mais aussi mentalement. 

 « L’action, l’affection et la mentalisation (processus par lequel nos émotions sont transformées en pensées) sont nos tranquillisants naturels prescrits lors d’une marche.»    Boris Cyrulnik