Apprivoiser le stress et les émotions par la méditation

« Lorsque je suis parmi les arbres,

en particulier les saules et les féviers,

mais aussi les hêtres, les chênes et les pins,

ils dégagent tant de joie diffuse.

Je dirais presque qu’ils me sauvent, chaque jour.

Je me suis éloignée de l’espoir de moi-même,

où résident la bonté et le discernement,

et jamais je ne me presse dans le monde

mais je marche lentement et m’incline souvent.

Autour de moi, les arbres agitent leurs feuilles

et m’appellent, « Reste un moment. »

La lumière coule de leurs branches.

Et ils appellent à nouveau, « C’est simple », disent-ils,

« car toi aussi tu es venue

dans le monde pour faire ceci,

pour aller doucement,

pour être remplie

de lumière, et pour briller. »