Apprivoiser le stress et les émotions par la méditation

« Nous essayons de nous entourer d’un maximum de certitudes mais VIVRE c’est naviguer dans une mer d’incertitudes à travers des ilôts et des archipels de certitude sur lesquels on se ravitaille » – Edgar MORIN

Bonjour à tous,

Le 11 Mai, c’est la date arrêtée pour commencer le déconfinement, si les conditions sont favorables, cette date est désormais dans tous les esprits… mais les questions sont encore nombreuses. L’incertitude et la peur peuvent troubler nos cœurs. Dans la pratique de la pleine conscience, nous cultivons l’acceptation en prenant chaque instant comme il vient, en y étant pleinement présent tel qu’il est. Ainsi si nous maintenons notre attention sur le présent, nous pouvons être sûr d’une chose : tout ce à quoi nous assistons en ce moment changera, nous donnant l’occasion de pratiquer l’acceptation de ce qui émergera à l’instant suivant…Il est sage de cultiver l’acceptation en cette période si particulière…

La modification de notre mode de vie pendant ces quelques semaines va laisser des traces… Peut on la mettre à profit pour réorienter notre manière de vivre et de consommer ? et à un niveau collectif comment repenser notre monde ?

Savez vous qu’une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse.? … L’OMB (Organisation Mondiale du Bien- Etre) prévoit que des milliards d’individus seront contaminés dans les années à venir. Voici les symptômes de cette terrible maladie : l’épidémie de bonheur, encore plus dangereuse que le Corona Virus :

AVIS A LA POPULATION !

Epidémie de bonheur, encore plus dangereuse que le Corona Virus !

Une épidémie mondiale est en train de se propager à une allure vertigineuse. L’OMB (Organisation Mondiale du Bien- Etre) prévoit que des milliards d’individus seront contaminés dans les années à venir.

Voici les symptômes de cette terrible maladie :

1 – Tendance à se laisser guider par son intuition personnelle plutôt que d’agir sous la pression des peurs, idées reçues et conditionnements du passé.

2 – Manque total d’intérêt pour juger les autres, se juger soi-même et s’intéresser à tout ce qui engendre des conflits.

3 – Perte complète de la capacité à se faire du souci (ceci représente l’un des symptômes les plus graves).

4 – Plaisir constant à apprécier les choses et les êtres tels qu’ils sont, ce qui entraîne la disparition de l’habitude de vouloir changer les autres.

5 – Désir intense de se transformer soi-même pour gérer positivement ses pensées, ses émotions, son corps physique, sa vie matérielle et son environnement afin de développer sans cesse ses potentiels de santé, de créativité et d’amour.

6 – Attaques répétées de sourire, ce sourire qui dit « merci » et donne un sentiment d’unité et d’harmonie avec tout ce qui vit.

7 – Ouverture sans cesse croissante à l’esprit d’enfance, à la simplicité, au rire et à la gaieté.

8 – Moments de plus en plus fréquents de communication consciente avec son Âme, Non-Duelle… Être, ce qui donne un sentiment très agréable de plénitude et de bonheur.

9 – Plaisir de se comporter en guérisseur qui apporte joie et lumière plutôt qu’en critique ou en indifférent.

10 – Capacité à vivre seul, en couple, en famille et en société dans la fluidité et l’égalité, sans jouer ni les victimes, ni les bourreaux, ni les sauveurs.

11 – Sentiment de se sentir responsable et heureux d’offrir au monde ses rêves d’un futur abondant, harmonieux et pacifique.

12 – Acceptation totale de sa présence sur terre et volonté de choisir à chaque instant, le beau, le bon, le vrai et le vivant.

Si vous voulez continuer à vivre dans la peur, la dépendance, les conflits, la maladie et le conformisme, évitez tout contact avec des personnes présentant ces symptômes.

Cette maladie est extrêmement contagieuse ! Si vous présentez déjà des symptômes, sachez que votre état est probablement irréversible.Les traitements médicaux peuvent faire disparaître momentanément quelques symptômes mais ne peuvent s’opposer à la progression inéluctable du mal. Aucun vaccin anti-bonheur n’existe.

Comme cette maladie du bonheur provoque une perte de la peur de mourir, qui est l’un des piliers centraux des croyances de la société matérialiste moderne, des troubles sociaux risquent de se produire, tels des grèves de l’esprit belliqueux et du besoin d’avoir raison, rassemblements de gens heureux pour chanter, danser et célébrer la vie, des cercles de partage et de guérison, des crises de fou-rire et des séances de défoulement émotionnel collectives.

ALORS LAISSONS NOUS CONTAMINER PAR CE VIRUS-LA : LE BONHEUR !

Anonyme