Apprivoiser le stress et les émotions par la méditation

L’étude scientifique a été soigneusement contrôlée et effectuée entre le 7 juin et le 30 juillet 1993. Elle a porté sur un groupe de méditants qui est passé de 800 à un maximum de 4 000 au cours de l’essai. Ce projet de prévention du crime à Washington a entraîné une baisse sans précédent de la criminalité de 23,3 %.

Avant le projet, les crimes violents n’avaient cessé d’augmenter au cours des cinq premiers mois de l’année à Washington, qui était une des villes les plus dangereuses des Etats Unis. Le taux de criminalité à Washington est trois fois plus élevé que la moyenne nationale. Une semaine environ après le début de l’étude, les crimes violents (crime de HRA : homicides, viols et agressions aggravées, mesurés par les statistiques uniformes de la criminalité du FBI) ont commencé à diminuer et ont continué à baisser jusqu’à la fin de l’expérience. Avant le projet, les chercheurs avaient publiquement prédit que le groupe de méditants réduirait la tendance de la criminalité de 20 %. Cette prédiction avait été ridiculisée par le chef de police qui affirmait que la seule chose qui diminuerait la criminalité serait une tempête de neige ! En fin de compte, la diminution maximale a été de 23,3 % !

Cette inversion significative de la tendance à la criminalité prévue s’est produite lorsque la taille du groupe était à son maximum dans la dernière semaine du projet et au cours d’une vague de chaleur importante.
La recherche est extrêmement fiable selon les normes habituelles des sciences sociales. Par conséquent, nous savons que les effets du groupe de méditants ne peuvent pas être attribués à d’autres causes possibles, y compris la température, les précipitations, les fins de semaine et les activités policières et communautaires de lutte contre la criminalité.

Trois ans ont été nécessaire pour les études qui ont mis en évidence que l’effet de cette médiation est allé plus loin que l’on pensait. D’autres aspects ont été notés :
– Les appels psychiatriques d’urgence ont diminué – Les cas de traumatismes hospitaliers ont diminué – Les plaintes contre la police ont diminué
– Les décès accidentels ont diminué – L’indice de la qualité de vie s’est amélioré
– Cela a aussi permis à la popularité du gouvernement Clinton de remonter Ainsi incidemment, il y a eu un soutien populaire accru pour le président américain.

Les chercheurs, dirigés par John Hagelin, un physicien quantique renommé, ont mis en place cette étude sociale prospective majeure. Une commission d’examen de projet de 27 membres a été mise sur place, composée de scientifiques indépendants et de citoyens de premier plan. Leur tâche était d’assurer l’objectivité et la rigueur de la recherche en examinant et en approuvant le protocole de recherche, puis en surveillant ensuite le processus de recherche. Le projet de recherche a été jugé suffisamment solide, équilibré et approfondi pour être publié dans la revue scientifique « Social Indicators Research » évaluée par les pairs

L’idée était de montrer à quel point il est facile et simple de réduire la criminalité et le stress social en utilisant la méditation Ce que les chercheurs avaient l’intention de faire, c’était de faire une grande impression dans la capitale la plus importante du monde. L’idée était d’attirer l’attention des autorités compétentes sur les immenses possibilités de lutte contre la criminalité et de prévention de la guerre à l’aide de la méditation de groupe.

L’équipe de recherche elle-même était également vaste pour s’assurer contre les préjugés. Outre les scientifiques de Maharishi Universtity of Management, l’équipe comprenait des membres du Center for
International Development and Conflict Management de l’Université du Maryland, du Département des sciences humaines et sociales de l’Université de la District de Columbia, et la Division de la planification et de la recherche, District of Columbia Metropolitan Police Department.

Détails de la recherche

Hagelin JS1; Orme-Johnson DW; Rainforth M1; Cavanaugh K1; Alexander CN1; Shatkin SF1; Davies JL2; Hughs AO3; Ross E4; « Effects of Group Practice of the Transcendental Meditation Program on Preventing Violent Crime in Washington, D.C.: Results of the National Demonstration Project, June–July 1993 »,D.C.Institute of Science, Technology and Public Policy Technical Report 94:1, 1994. Social Indicators Research (vol 47 numéro 2: 153-201, 1999)

Affiliations d’auteur
1. Institute of Science, Technology and Public Policy, Maharishi University of Management, Fairfield, Iowa, É.-U. 2. Center for International Development and Conflict Management, University of Maryland, College Park, Maryland, Etats-Unis 3. Department of Humanities and Social Sciences, University of the District of Columbia, Washington, D.C., États-Unis 4. Planning and Research Division, District of Columbia Metropolitan Police Department, Crime Research and Statistics Section, Washington, D.C., États-Unis

Autre étude :

LYNNE MACTAGGART, journaliste, écrivaine, chercheuse a mené des recherches qui ont donné lieu a un livre « La science de l’intention ». Lors de l’effondrement des tours jumelles de New York, un écart a été constaté dans l’enregistrement des séquences magnétiques de la terre (Schuman). On s’est rendu compte que cet écart est survenu au moment où les médias ont diffusé les vidéos de l’effondrement. Une vague d’émotion est survenue collectivement

Constat : le champ magnétique des coeurs humains a impacté le champ magnétique de la terre…