Apprivoiser le stress et les émotions par la méditation

PLEINE CONSCIENCE ET RELATIONS DE SOINS

 

Les patients autant que les soignants bénéficient de la pratique de la pleine conscience.

Plus de 17 000 personnes ont suivi le programme MBSR à la clinique du stress de J Kabat Zinn, dans le Massachusetts. Patients et soignants se retrouvent ensemble pour méditer.
Ces rencontres créent un autre type de lien, dans la profondeur de l’être de chacun, en apportant plus d’humanité.
Aux Etats Unis, plus de 200 hôpitaux ou cliniques l’utilisent. En France, la pleine conscience commence à s’implanter dans le corps médical. De plus en plus de soignants, en hôpital, clinique ou profession libérale, pratiquent la méditation de pleine conscience tant pour eux-mêmes que pour leurs patients.

 

LA PLEINE CONSCIENCE AUPRES DES PATIENTS :

Dans le succès d’un traitement, l’état d’esprit du patient, en particulier sa volonté de vivre, joue un rôle important. La pleine conscience permet d’être actif dans sa guérison.

La pratique de la pleine conscience permet aux patients de mieux gérer :

  • Les soins
  • Les émotions qui découlent du diagnostic, le sentiment d’impuissance et les douleurs émotionnelles. La pratique de la pleine conscience permet aux patients de reprendre confiance dans leur capacité à agir sur le cours des choses
  • Les douleurs physiques et chroniques. La pratique favorise et facilite la guérison.

Je propose :

  • – un programme MBSR sur 8 semaines (après un entretien individuel pour évaluer d’éventuelles contre-indications)
  • – des groupes de pratique de pleine conscience et d’accompagnement en fonction de la demande

     

    LA PLEINE CONSCIENCE AUPRES DES SOIGNANTS :

    Les soignants vivent des émotions fortes dans la pratique de leur profession, souvent confrontés à la souffrance.

    La pratique de la pleine conscience permet aux soignants de mieux gérer :

    • Leur stress professionnel, leur fatigue professionnelle physique et psychique
    • Leurs émotions au quotidien face aux patients
    • Leur sentiment d’impuissance face à la souffrance physique et psychique, notamment dans l’accompagnant des patients en fin de vie

    Je propose :

  • – un programme MBSR sur 8 semaines
  • – un accompagnement continu sur une durée à déterminer à raison d’une demie-journée par mois
  • – la gestion du stress et prévention de l’épuisement avec les outils de la pleine conscience :
  • formation sur 2 jours + 1 jour + 1 jour

    LA MINDFULNESS DANS LA RELATION DE SOIN : ETABLIR UN PONT ENTRE PATIENTS ET SOIGNANTS

    SAKI SANTORELLI – Université de Strasbourg – 9/10/2017