Apprivoiser le stress et les émotions par la méditation

La méditation de pleine conscience ne concerne pas seulement les adultes mais peut même aider les enfants à l’école. A l’heure actuelle, plusieurs pays, dans le monde comme la France, les Pays Bas, la Finlande, la Grande Bretagne, la Nouvelle Zélande, l’Inde, les Etats Unis… ouvrent progressivement leurs portes à l’enseignement de la Pleine Conscience aux enfants grâce au soutien d’enseignants et/ou de directeurs innovants et ouverts.

image enfants

L’environnement « hyper connecté » de notre société actuelle, ce monde « qui va toujours plus vite » nous entrainent tous vers la dispersion et les enfants en sont les premiers concernés. Aujourd’hui les enfants et adolescents sont souvent exposés aux stimulations permanentes des écrans et jeux vidéos… Ils sont ainsi plus agités, dispersés, stressés. Des enquêtes récentes montrent un lien proportionnel entre les difficultés d’attention, le niveau de violence et la quantité de consommation de télévision, de jeux vidéo,… Ces situations provoquent souvent du stress de l’agitation et de la fatigue (physique et mentale), des difficultés à se concentrer en classe et pour travailler à la maison. A cela s’ajoute la notion de performance scolaire qui est de plus en plus prégnante dans notre société qui développe un stress environnemental.

Nous pouvons regretter ce fait mais nous pouvons aussi tenter d’y remédier. Ainsi, conscients de la nécessité impérieuse de trouver des solutions pédagogiques nouvelles à la détérioration du contexte scolaire et des conditions d’apprentissage, de plus en plus d’initiatives innovantes soutiennent l’enseignement de la Pleine Conscience aux enfants, dispensé pendant le temps scolaire par des instructeurs formés à la mindfulness, voire des enseignants qui s’y sont formés, appréciant les effets bénéfiques qu’ils en retirent pour eux-mêmes.

Les résultats des premières expériences encouragent à poursuivre et à amplifier cette nouvelle approche pédagogique et ce, dans des quartiers et auprès de populations extrêmement variés, incluant également des zones d’éducation prioritaires

« J’ai vu des écoles pourries connaître un changement à 180 degrés grâce à la méditation. Il ne s’agit pas d’un remède de surface : les jeunes qui méditent, ne serait-ce qu’une fois par semaine, apprennent à plonger en eux-même et une vraie force s’anime en eux. Pareil pour les profs. Quand nous aurons appris cela à un million de gamins, l’effet sera énorme ! »
David Lynch – La fondation du réalisateur oeuvre pour l’enseignement de la méditation aux enfants défavorisés

La Pleine conscience pour les élèves :

Richard Davidson à l’Université du Wisconsin a mis en pratique son programme expérimental d’entraînement à la compassion et aux comportements pro-sociaux chez des enfants âgés de 4 et 5 ans : « En dix semaines, grâce à trois séances de 30 minutes de méditation par semaine, on a réussi à stimuler les comportements pro-sociaux et altruistes chez les enfants »
Ainsi, l’esprit, à l’image du corps, peut être entraîné. Apprendre à maîtriser un esprit dissipé passe par quelques exercices qu’il est possible d’intégrer à la vie de la classe. Ce sont des exercices simples d’investigation personnelle, des méditations guidées et des temps d’échanges,
Les pratiques adaptées de pleine conscience, apprennent aux élèves à améliorer leur capacité d’attention. Ils vont également apprendre à s’arrêter, reprendre leur souffle et sentir ce dont ils ont besoin dans l’instant présent.

Ils vont pouvoir se reconnecter à leur intériorité, faire une pause en dehors de toute cette agitation et permettre à leur esprit de « se recentrer » et revenir à un état plus calme. Ils vont apprendre à réguler leur monde émotionnel en identifiant mieux leurs émotions en les accueillant et y répondant de façon moins impulsive.
Certains enfants sont plus sensibles, affectés par leurs pensées et émotions. Ils ont parfois du mal à gérer certaines situations émotionnellement chargées où des pensées qui « tournent sans arrêt dans leur tête ». Ils pourront stopper les « schémas de pensées ruminantes » qui les empêchent de se concentrer à l’école, de s’endormir ou tout simplement d’être plus sereins dans leur vie quotidienne.

Ainsi, les bénéfices de la pratique de la pleine conscience sont nombreux.

La Pleine conscience pour les enseignants

« Les enseignants enseignent ce qu’ils savent, mais ils enseignent surtout ce qu’ils sont. C’est pourquoi nous devons apprendre à prendre soin de nos enseignants »
– Ministère de l’éducation, Thimpu, Bhutan, 2012

Bien que profondément désireux d’exercer leur magnifique métier de transmetteur de connaissances et de facilitateur d’apprentissage á la vie collective, les difficultés que les enseignants rencontrent dans l’exercice de leur fonction aujourd’hui est parfois exténuante et contribue à une déperdition d’énergie.

Les expériences pilotes montrent que les enseignants disent mieux se sentir au sein de leur classe et dans leur mission d’enseigner, constatant :

  • davantage de calme en classe,
  • une meilleure concentration,
  • un plus grand respect des élèves entre eux,
  • plus de confiance en leurs ressources et plus d’ouverture d’esprit.
  • d’une meilleure écoute respective des enseignants et des élèves ;
  • d’un plus grand respect de la vie collective au sein des établissements scolaires dû à une meilleure gestion des émotions
  • de la très nette diminution de l’agressivité ambiante
  • de l’amélioration des troubles dépressifs des adolescents et des enseignants

Pour les enseignants, ce sont des pratiques simples à mettre en place et incroyablement efficaces pour modifier profondément leur relation avec les élèves, les aider à être plus motivés, apporter un calme et une ambiance apaisée dans le groupe, favoriser la productivité des élèves et leur plaisir d’apprendre.

Une pratique qui ouvre aussi à un nouveau regard sur sa posture d’enseignement et permet l’expérience d’une pédagogie renouvelée.

Une réponse à LA MEDITATION DE PLEINE CONSCIENCE A L’ECOLE