Apprivoiser le stress et les émotions par la méditation

ETRE SOLIDE COMME LA TERRE – THICH NHAT HANH

Le chemin silencieux t’accueille, mon enfant. Le chemin aux senteurs d’herbe et de fleurs, le chemin au milieu des prairies parfumées, où subsistent les traces de ton enfance, et celles de la main de ta maman.

Poses-y des pas calmes et légers, des pas détendus et paisibles.
Touche fermement la Terre avec tes pieds et ne laisse pas tes pensées t’emporter dans le ciel, mon enfant. Reviens sans cesse sur ce chemin, il est ton ami. Il te transmettra sa paix, sa force.

Soutenant ta respiration consciente, tu maintiens ce contact avec la Terre.
Que chaque pas soit pour la Terre un baiser de ton pied,
que chaque pas soit pour elle une caresse, que sa trace, comme le sceau de l’empereur donne l’ordre au maintenant de revenir régner sur l’ici.

Ainsi la vie sera là, la vitalité s’exprimera pleinement, les merveilles se manifesteront, les visages prendront des couleurs, les souffrances se transformeront et le corps et l’esprit seront en paix.
Parfois tu échoues, mon enfant.
Tu marches sur ce chemin silencieux mais en réalité tu flottes dans les airs, habitué que tu es à errer dans le cercle du samsara et à faire naufrage dans l’océan des illusions.
Mais le chemin, lui, est patient et constant. Il t’attend. Ce chemin familier, fidèle, il sait bien que tôt ou tard tu y reviendras.
Et il accueillera les pas de ton retour. Tout aussi frais que la première rencontre, l’amour ne dit jamais que c’est la dernière fois.
Ce chemin, c’est un vieil ami. Il t’attend avec une infinie patience, qu’il soit recouvert de poussières rouges, enfoui sous un tapis de feuilles d’automne, rendu boueux par la pluie, ou pris sous une couche de neige glacée. Reviens, mon enfant, reviens sur ce chemin et tu verras.
Comme cet arbre là-bas, les fleurs et les feuilles de ton âme seront luxuriantes une fois que tu sauras entrer en contact avec la Terre.